Témoignages

Quelques  patients ont bien voulu témoigner

Note : en respect de l’anonymat des patient(e)s les prénoms ont été modifiés.

Brigitte 38 ans – Trouble de l’humeur – 10 séances
Pendant longtemps j’ai été confrontée à une grande tristesse, j’ai consulté plusieurs psychologues sans vraiment avancer, mais avec Joffrey Romon mon état s’est vraiment amélioré. J’ai eu le sentiment d’être vraiment écouté et que ma situation était importante pour lui, et il m’a donné des conseils très concrets pour changer mes habitudes. J’ai compris grâce à ces séances qu’il fallait simplement que j’organise mon quotidien avec des activités, et que j’insiste sur la réalisation de mes projets, plutôt que de chercher constamment les causes de ma tristesse. Joffrey Romon m’a aussi initié à la méditation de pleine conscience que je pratique maintenant régulièrement.

Pierre 31 ans – Affirmation de soi – 8 Séances
J’ai consulté Joffrey Romon car j’avais des problèmes dans mes relations au travail, avec mes amis, et même dans ma dernière relation, j’avais tendance à toujours dire oui à tout, et à rendre beaucoup de services. J’ai longtemps souffert de ne pas voir de retour à tous ça. Et je suis tombé bien bas quand mon ancienne compagne m’a quitté. J’ai beaucoup appris au contact de ce psychologue. Cela a complètement changé ma façon de vivre mes relations. Ce psychologue m’a appris comment ne plus laisser marcher sur les pieds. Le plus étonnant, c’est que mon ancienne compagne a voulu revenir vers moi, mais j’ai refusé ! Moi qui disais toujours « oui » à tout !

Nathalie 25 ans – Trouble panique avec agoraphobie – 20 Séances
Lorsque j’ai pris rendez vous j’étais même incapable de descendre de chez moi pour ouvrir ma boite à lettre, après plusieurs crises d’angoisse à l’extérieur, j’étais trop effrayé à l’idée que ça recommence, donc je restais chez moi et sortir était devenue une épreuve insurmontable. M. Romon a accepté de se rendre à mon domicile pour faire les premières séances jusqu’à ce que je me sente capable de me rendre à son cabinet. Il m’a appris à gérer la panique et ma peur de vomir en public, ensuite il m’a encouragé à ressortir très progressivement d’abord juste devant chez moi en augmentant la distance chaque fois un peu plus jusqu’à ce que je sois capable d’aller en plein centre-ville.

Anthony 14 ans – Phobie scolaire – 15 séances
Ma mère m’a un peu poussé à aller voir M. Romon car je ne voulais plus aller au collège. J’avais vraiment trop d’angoisse pour y retourner. Je pensais qu’un psychologue ça n’allait pas m’aider, mais en fait ça a bien marché. Le psychologue m’a montré que je me faisais peur en imaginant des scénarios catastrophes et il m’a appris à repérer quand ils arrivent dans mes pensées. Il a fait un contrat avec moi pour m’encourager à retourner à l’école pour vérifier si l’angoisse allait revenir, et et finalement j’ai réussi à y retourner après 3 semaines d’absences, j’ai eu surtout peur avant, mais une fois dans le collège, je n’étais plus trop angoissé.

Stéphanie 24 ans – Trouble panique avec début d’agoraphobie – 13 séances
Je souffre de crises d’angoisse qui se sont aggravées au cours des 12 derniers mois, au point de ne plus pouvoir sortir de chez moi certains jours . MR Romon m’a permis de mettre un nom sur ce trouble , ce qui m’a considérablement soulagé (je me croyais devenir folle) mais il m’a surtout aidé à ne pas éviter ces situations angoissantes mais les surmonter petit à petit. Je peux aujourd’hui sortir de chez moi de façon normale et reprendre les transports en commun. Je suis moins déprimée.

Jean 22 ans – Phobie sociale et affirmation de soi – 17 séances
Depuis toujours je me définis comme timide, mais suite à un événement à la fac, je suis devenu anxieux dans toutes situations m’exposant publiquement (soirées, restos, entretiens d embauche) au point de ne plus tout simplement me présenter. Joffrey Romon a su me montrer par quels mécanismes j’arrivais à avoir des préjugés négatifs sur moi même et comment je pouvais me sortir de ce cercle vicieux. Les séances m’ont aussi appris à répondre aux critiques avec plus d’efficacité, sans me laisser envahir par les émotions.