Bonne année, et bonne santé … mentale !

Comment réussir à tenir
ses résolutions de nouvelle année ?

Si nous nous souhaitons traditionnellement bonne santé pour la nouvelle année, nous ne parlons pas toujours de la santé mentale. Heureusement nous souhaitons aussi nos meilleurs vœux de bonheur, ce qui se réfère alors au bien-être psychologique. La nouvelle année est aussi le temps des résolutions, elles paraissent parfois vaines lorsque la magie des fêtes s’estompe. Alors que le quotidien nous rattrape, les mauvaises habitudes ont tendances à refaire surface. Doit-on alors attendre l’année suivante pour recommencer ? N’y a-t-il pas quelque chose d’absurde dans ces résolutions de nouvel an ? Ou est-ce juste une question de méthode ?

Choisissez des objectifs réalistes

Les résolutions de nouvel an ne sont pas absurdes, elles répondent à un désir de changement, ce qui est très positif. La volonté de s’améliorer est indispensable pour progresser dans sa vie, et pour le bien-être psychologique. Néanmoins il importe de suivre certains principes, en thérapies comportementales et cognitives, lorsqu’on accompagne un patient vers un changement, nous suivons certaines règles pour augmenter ses chances de réussite.

– Choisir des objectifs réalistes : Il est préférable de choisir un petit nombre de résolutions modestes mais réalistes à long terme, qu’un grand nombre d’objectifs irréalistes. Ces derniers peuvent avoir un effet contre-productif, en nous mettant face à l’échec, ce qui peut être démotivant, et faire perdre confiance en ses capacités de changement.

– Renforcer sa motivation : Le changement donnera lieu à plus d’efforts s’ils sont associés mentalement à des avantages, et si le fonctionnement antérieur est associé à des inconvénients. Une méthode efficace, pour prendre conscience de ces avantages et inconvénients, et pour les garder à l’esprit, c’est de les écrire sur une feuille blanche, avec dans une colonne, la liste des avantages liés au changement, et dans l’autre colonne la liste des inconvénients liés au fonctionnement antérieur.

– S’organiser pour rendre le changement progressif : On peut changer, mais cela nécessite des efforts continus, sur la durée. Le changement se produit progressivement. Il est donc important de de planifier, par exemple dans un agenda, les différents efforts que l’on souhaite produire. Il y aura des retours en arrière, dans des moments de fatigue, où on se déçoit, et où on peut être tenté d’abandonner la résolution, jusqu’à l’année suivante. Ce qui nous amène au point suivant.

– Persévérer : Même avec de petits objectifs réalisables, et un changement progressif, il peut se produire un écart, un retour à notre fonctionnement antérieur, cela est normal, s’y attendre peut aider. Certaines personnes auront tendance à tout abandonner à ces occasions. Il est important d’accepter d’avoir échoué sans abandonner son projet de changement. Se donner une deuxième chance, une troisième, et même davantage. Poser à nouveau la résolution en cours d’année est une solution qu’on aurait tort d’écarter. Les bonnes résolutions, c’est toute l’année qu’elles peuvent être programmées et adoptées.
Bonne année à tous.

 

Joffrey Romon – Psychologue – Toulouse